Les compétitions handisports : soutien du cheval au handicap

Publié le : 18 décembre 20204 mins de lecture

Les sports équestres sont accessibles à la plupart des handicaps et peuvent être pratiqués en loisir et en compétition. En effet, les différentes disciplines équestres sont aussi représentées aux compétitions handisports. Elles sont ouvertes aux cavaliers hommes et femmes qui présentent un handicap physique ou visuel. Les cavaliers sont répartis en cinq catégories différentes selon le type et le degré de handicap.

Une relation privilégiée avec l’animal

Les cavaliers ayant des handicaps sensoriels, physiques ou mentaux peuvent pratiquer l’équitation et participer à une compétition handisport équestre. Un encadrement professionnel et des chevaux spécialement formés ainsi qu’une série d’aides et de techniques adaptées et sécurisantes permettent aux personnes gravement handicapées de pratiquer une activité de loisir et de compétition avec leur cheval. Pour les personnes handicapées, cela signifie non seulement beaucoup de plaisir et de joie de vivre mais aussi la participation à la normalité. Les personnes handicapées peuvent ainsi pratiquer en loisir et en compétition, des disciplines équestres comme le dressage, le saut d’obstacle et l’attelage.

Équitation thérapeutique

Le cheval est le partenaire idéal pour mettre en mouvement le développement et les apprentissages, soutenir le moral et renforcer la personnalité. Quand on monte à cheval, on prend conscience des responsabilités, les compétences sociales s’apprennent automatiquement et les peurs sont réduites. En fonction des envies et attirances personnelles, il est possible de pratiquer différentes disciplines équestres et de participer à des concours de handisport équestre pour les cavaliers qui le souhaitent. Aujourd’hui de nombreux adultes et enfants souffrant d’un handicap pratiquent l’équitation dans un but sportif et thérapeutique. Le pas, le trot et le galop sont utilisés de manière ciblée pour favoriser la détente et la relaxation, la coordination des mouvements et développer la confiance en soi la motivation et le courage. Dans les jeux de groupes ou les exercices impliquant d’autres cavaliers, enfants ou adultes, les moniteurs cherchent à développer le contact et les liens sociaux. Les enfants apprennent notamment à se faire confiance les uns aux autres. Cela augmente la perception de soi et l’estime de soi des enfants et donc aussi les compétences sociales.

Pratique handisport

Toute personne adulte ou enfant qui souhaite monter à cheval  ou se perfectionner dans une discipline de handisport équestre doit rechercher une structure équestre qui dispose de l’encadrement professionnel adéquat. Le club équestre doit être affilié à la Fédération équestre française, un gage de qualité en matière de formation des moniteurs qui ont suivis une formation spécialisée pour les personnes en situation de handicap. Le cavalier handicapé pourra ainsi participer aux compétitions au niveau handisport régional et national. La relation privilégiée qu’un cavalier peut développer avec ce noble animal, la possibilité de le transporter pour participer à des compétitions, sont autant d’atouts qui rendent le handisport équestre accessible à tous ceux qui le souhaitent, qu’ils pratiquent l’équitation en tant que simple loisir ou en compétition.

Les probiotiques, des alliés pour une digestion équilibrée chez les chevaux
L’autisme face au cheval, un nouveau vecteur de communication ?

Plan du site